Intelligence artificielle : Attention, Danger !

Intelligence artificielle : Attention, Danger !

L’intelligence artificielle trouve historiquement son point de départ dans les années 50, avec les travaux d’Alain Turing qui pose une question qui, à l’époque, ne présentait pas de conséquences incontrôlables : « Est-ce qu’une machine peut penser ? »

Le constat est clair, le développement exponentiel des technologies informatiques et algorithmiques ont permis la réalisation de programmes informatiques surpassant l’homme dans certaines de ses capacités cognitives emblématiques : le jeu d’échecs en 1997, le jeu de go en 2016 et le poker en 2017…

Or, il est au moins une conséquence particulière dont on ne parle que très peu, le phénomène addictif que présentent ces nouvelles technologies, rendant l’homme esclave au lieu de l’affranchir en lui octroyant la liberté…
Stratégie ou manque de recul ?
Il est au moins un élément incontournable, irréfutable que l’on peut attribuer à l’IA, elle est dépourvue d’émotivité, elle est douée de raison et de cognition, ce qui fait d’elle un des facteurs d’enrichissement des dirigeant de ce monde en remplaçant l’intelligence humaine par l’intelligence artificielle…

Plus d’états d’âme, plus d’états émotionnels, plus d’ordres discutés, plus de déséquilibres sociaux…

Son seul véritable adversaire a pris une autre forme, l’intelligence émotionnelle, nous en sommes à ses premiers balbutiements et pourtant ils sont si prometteurs qu’elle représente un véritable danger pour les détenteurs de pouvoir, les législateurs de demain qui pour d’obscures raisons d’état, condamneraient l’homme à ne plus faire usage de son humanité…

Les économistes se sont emparés du phénomène et sont passés du statut de pronostiqueur à celui de prophète, au sens biblique du terme, des remplaçants de l’homme au travail, quel qu’il soit, dénué de conscience donc dénué de réflexion et qui peut même prévoir son auto maintenance…

Un possible avenir de l’intelligence artificielle a été faite par le statisticien anglais Irving John Good :
« Supposons qu’existe une machine surpassant en intelligence tout ce dont est capable un homme, aussi brillant soit-il. La conception de telles machines faisant partie des activités intellectuelles, cette machine pourrait à son tour créer des machines meilleures qu’elle-même ; cela aurait sans nul doute pour effet une réaction en chaîne de développement de l’intelligence, pendant que l’intelligence humaine resterait presque sur place. Il en résulte que la machine ultra intelligente sera la dernière invention que l’homme aura besoin de faire, à condition que ladite machine soit assez docile pour constamment lui obéir. » 

Les commentaires sont clos.