Distinguer le vrai d’avec le faux…La compétence première partie

Distinguer le vrai d’avec le faux…La compétence première partie

Distinguer le vrai d’avec le faux, qui est proprement ce qu’on nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes ; et ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses.

Car ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais le principal est de l’appliquer bien.
René Descartes, Discours de la méthode – La Haye 1637
Quand on y rajoute l’expérience, cette déclaration devrait avoir pour titre aujourd’hui, « la compétence »

Or, nos jeunes étudiants amassent sur les bancs des universités, des informations et des « lois » sensées leurs permettre de s’insérer demain dans une entreprise et d’offrir à celle-ci, un sens critique, une vision synthétisée d’une problématique laissant apparaître la solution la mieux adaptée à celle-ci.
Il n’en est rien, hélas…

Un théorème ou une loi mathématique à elles seules, représentent tout le dogmatisme de l’enseignement supérieur sans cette valeur ajoutée que sont les possibilités d’applications immédiates et les changements positifs qu’elles pourraient apporter concrètement, sans ce fameux bon sens dont tout le monde parle, mais que peu connaissent.

Jean Escalant

Les commentaires sont clos.