Archives de
Mois : juin 2017

Communication et éloquence – 2° partie

Communication et éloquence – 2° partie

Voici la seconde  partie de la série d’articles sur la communication et l’éloquence proposé à la lecture des internautes par Sabine Steffan, linguiste consultante pour Vocea international.

De plus en plus, la forme du message l’emporte sur le contenu

Le message verbal qui représente moins de 10 % d’un entretien est submergé d’information parasites qui trop souvent influencent le discours parlé.

Silences, gestes, postures, expressions faciales, ton de la voix, rythme de l’élocution, vêtements… complètent le message auditif.

La communication non verbale  exprime sous fond de « non dit » les émotions, les sentiments, les valeurs de la personne qui parle.

Est ce là vraie éloquence et vraie communication ?

Oui, sans aucun doute. Le coté positif est que l’humain offre  lorsqu’il parle un complément d’information sur tous ces sentiments, émotions etc qui ne sont pas ou ne peuvent pas être exprimés.

 

Le revers de la médaille, car il y en a toujours  un, c’est l’abus non attentif qui est fait de la vulgarisation de  cette nouvelle science.  C’en est fini des auditeurs attentifs qui « buvaient » les paroles des grands orateurs.

Le risque, c’est la manipulation que cela peut engendrer,  et un amateurisme délinquant qui prenant possession de cette science en font une mode, un formatage et détruisent le sens du bon, du vrai et de beau  pour aller vers une  perte de la valeur profonde de l’humain et de ses différences.

Communication et Eloquence – 1° partie

Communication et Eloquence – 1° partie

Voici une première partie de la série d’articles sur la communication et l’éloquence proposé à la lecture des internautes par Sabine Steffan, linguiste consultante pour Vocea international.

Communication non verbale

Il en va de la communication non verbale comme de toutes les sciences dites « nouvelles » elles  offrent outre les avantages de la nouveauté ceux d’une nouvelle vision de l’objet étudié, d’une nouvelle exploration surtout pour ce qui concerne les sciences humaines comme la communication non verbale : une exploration de nous-mêmes de l’humain que nous sommes. C’est une avancée formidable vers l’antique adage « connais toi toi même »!

Qu’est ce que la communication non verbale ?

C’est le langage du corps et de la gestuelle dans la communication

. Elle repose sur le langage corporel dans son ensemble : gestes, postures, expressions du corps, mais aussi du visage, ou manifestations physiologiques.

Si la communication non verbale ne se sert pas de la voix et de la parole pour dire quelque chose, elle accompagne souvent une communication orale, parfois à l’insu  de la personne qui parle, révélant souvent de précieux indices aux personnes qui sont en présence de « l’orateur corporel ».

 

Émotion

Émotion

Essayons d’imaginer qu’au lieu de parler pour communiquer nos idées, nous usions de la pensée avec toute sa vélocité et son « immédiateté », quelle serait la particularité d’un tel exercice ?

Nous parlons d’imagination justement, l’exercice et la pratique de la pensée communicante.

Chacune des idées, des concepts transmis seraient accompagnés de ce que notre état du moment, notre vécu, ce que nous sommes pour faire bref, nous permet de créer, images, couleurs, musiques, sensations épidermiques, douceur, bien être et sérénité absolue, vision d’endroits paradisiaques, animaux fabuleux et pour l’ensemble avec une absence totale de peur ou de sentiment d’insécurité….

Tout ce que les mots ne peuvent transmettre avec une telle « instantanéité » est en même temps doté d’une telle clarté, d’une telle évidence…

Toute l’éloquence dont nous pourrions faire preuve, ne serait-elle pas finalement qu’une pâle description de l’état de grâce dans lequel nous place un air d’Albinoni ou de Vivaldi ?

A ce moment précis la musique n’est-elle pas mère de tous les transports, de tous les rêves et de tous les espoirs d’une humanité incapable de décrire la magnificence de notre paradis perdu ?

Les compositeurs, les poètes, les peintres et autres sculpteurs ne sont-ils pas véritablement des « souvenants » tentant de nous transmettre toute cette beauté en ne nous permettant de n’en avoir qu’un pâle aperçu ?

Seuls face à toute cette beauté inatteignable, n’avons-nous pas pour tout témoin que cette sensation d’amour infini ?

A ce moment précis, nos émotions  sont  les mots du plus beau poème que les hommes eussent pu écrire de toute éternité…

Jean Escalant