Archives de
Mois : octobre 2016

Avant la Conscience de Soi, la Connaissance de Soi

Avant la Conscience de Soi, la Connaissance de Soi

conscience

Kant, à travers sa « philosophie critique », place en avant l’idée que toute véritable recherche philosophique consiste à commencer par analyser les fondements, l’étendue légitime et les limites de notre connaissance. (Wikipédia)

En effet la philosophie critique ou criticisme peut être considérée comme un bouleversement non seulement des manières de penser pour ce qui concerne la spéculation, mais aussi en matière de comportements par rapport à la morale et à la politique (au sens grec du terme, autrement dit le comportement de l’individu dans la cité).kant

Les successeurs de Kant lui reprochent d’ailleurs une certaine timidité – pourquoi ne pas se poser la même question à propos de la musique ou de la poésie, de la chimie ou de l’histoire – rapporte l’historien Émile Bréhier.
Il postule que si l’être humain ne peut connaître la réalité des choses en soi (noumènes), il peut connaître la réalité de ce qu’elles sont pour soi et de ce qu’elles représentent pour lui (phénomènes). Toute connaissance serait formée de la combinaison d’observations issues des sens et de catégories de pensée universelles a priori (préexistant à toute expérience) tel que le principe de causalité par exemple. De cette universalité des catégories de pensée découlerait le fondement « certain » des connaissances (des phénomènes) a posteriori.

Il faut remarquer que l’enfant, qui sait déjà parler assez correctement ne commence qu’assez tard (peut-être un an après) à dire Je.enfant1
Avant, il parle de soi à la troisième personne (Charles veut manger, marcher, etc.) ; et il semble pour lui qu’une lumière vienne de se lever quand il commence à dire Je ; à partir de ce jour, il ne revient jamais à l’autre manière de parler. Auparavant il ne faisait que se sentir ; maintenant il se pense.

E. KANT, Anthropologie du point de vue pragmatique
La paternité donc du traité dialectique quant à la conscience de soi ou auto conscience revient chronologiquement à Hegel, poussant ses investigations et ses éductions plus loin et plus spécifiquement que Kant, il est d’ailleurs considéré comme le père de la philosophie moderne.
Or, indubitablement, un des chemins qui mènent à la conscience de soi est la connaissance de soi.
pascal

Pascal en fait une priorité : « Il faut se connaître soi-même ; quand cela ne servirait pas à trouver le vrai, cela sert au moins à régler sa vie : il n’y a rien de plus juste. »

 

 

Marguerite Yourcenar en parle comme d’une expérience essentielle : « Le véritable lieu de naissance est celui où l’on a porté pour la première fois un coup d’œil intelligent sur soi-même : mes premières patries ont été les livres. »

 

socrateSocrate : « Connais toi-même et laisse aux dieux le soin de connaître la nature »

Saint Augustin : « nécessité intérieure » ; goût de l’introspection ; curiosité pour le « mystère personnel » : « Au lieu d’aller dehors, rentre en toi-même : c’est au cœur de l’homme qu’habite la vérité. »

spinozaSpinoza : culture du libre-arbitre : « Nous nous croyons libres que parce que nous ignorons les causes qui nous font agir ».

 

pindare

Pindare : « agir en accord avec soi » ; effort de congruence ou de réelle motivation ; renforcement de l’estime de soi
l’individuation ; découverte de sa vocation, son potentiel, son « horizon des possibles » : « Deviens ce que tu es ! ».

montaigne

Montaigne : maîtrise de soi-même ; s’améliorer ; améliorer ses relations : « Le pire état de l’homme, c’est quand il perd la connaissance et gouvernement de soi. »

jungCarl Gustav Jung : des choix pertinents ; maîtriser son destin ; anticiper : « Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin. »

valeryPaul Valéry : le sens de sa vie : « Ce qui est le plus vrai d’un individu et le plus lui-même, c’est son possible que son histoire ne dégage qu’imparfaitement. »  Ou encore « Le hasard, c’est toi-même qui t’arrive à toi-même. »

 

 

etudiantL’étudiant qui se voit remettre un diplôme est convaincu de posséder la connaissance, or c’est uniquement à partir de cet instant que le véritable apprentissage commence, à travers les multiples applications des principes appris, l’observation de leurs effets et la synthèse empirique, c’est l’expérience…

Or, sans expérience et sans observation de ses sensations et acquis personnels, comment prendre conscience de soi ?…

Jean Escalant

Intelligence émotionnelle et management

Intelligence émotionnelle et management

En Occident et notamment en France, les professionnels de la psychologie du travail et autres coaches, continuent à parler de maîtrise de ses émotions.

gogh-vieillard-triste
Pour eux, il est primordial de « maîtriser » ses émotions car elles sont réputées trahir un état d’être, qui viendrait polluer l’efficacité au travail quant aux relations interpersonnelles et publiques dans un cadre de production, au sein d’une entreprise et d’une équipe.

Or, une émotion se gère, tout au plus…
Elle est le vecteur de l’apprentissage, que ce soit dans le cadre professionnel ou privé permettant une réactivité essentielle à la conduite d’un entretien et la relation avec son entourage. L’émotion devrait être d’abord identifiée quant à sa provenance et son élément déclencheur, vouloir la maîtriser reviendrait à maîtriser un symptôme et non la maladie.

Une constante apparaît alors, les applications immédiates de ces nouvelles théories sont souvent mal exploitées et leur valeur ajoutée n’est que difficilement quantifiable… Nous manquons de recul… Et à l’orientation d’un individu quant au choix d’une filière d’étude supérieure et à fortiori, d’une carrière professionnelle, s’effectue au moyen du test psychotechnique ou le calcul de son QI a tant d’importance.

emotion1Les mêmes erreurs seront commises au remplacement du QI par le « QE »
La conscience de soi, la gestion de ses émotions, l’empathie la motivation et l’aisance relationnelle sont les critères d’évaluation pour permettre l’insertion d’une recrue dans une équipe et en tout cas dans l’entreprise, reléguant le « CV » et ses diplômes en 2ème position, étant sous-entendu que l’apprentissage étant acquis, il apparaît alors l’importance d’une lettre exprimant ses motivations.

Nous allons j’espère, revenir à faire la différence entre « qualification » et « compétence »…
L’intelligence émotionnelle et sa gestion sont du domaine de la compétence et jusqu’à ce jour, elle ne s’aborde pas sur les bancs d’un amphithéâtre

Jean Escalant

La prise de parole en public / 3 « Oser être soi-même »

La prise de parole en public / 3 « Oser être soi-même »

parole4

Oser être soi-même

Votre couleur préférée est le bleu ? Portez du bleu !

Vous n’aimez pas vous sentir engoncé dans un costume ou un ensemble ? Portez des vêtements souples, aérés qui préserveront votre amplitude naturelle !

N’oubliez pas, « le luxe est affaire d’argent, l’élégance est affaire d’éducation » !!parole5

Les mots ne sont que le véhicule de votre pensée, parlez avec le cœur, j’oserai dire parlez vrai, donnez de la vie à votre discours, ne soyez pas pressé d’en finir et jouissez de ce moment car quelque soit le nombre de personnes dans l’assistance, vous créerez ainsi un climat intimiste, n’ayez pas peur du regard et observez les réactions de votre auditoire, chacun d’entre eux pourrait penser que vous vous adressez à lui particulièrement, ayant atteint cet état de grâce, vous déjà en train de réussir votre intervention et ce succès viendra assoir cette affirmation de ce que vous êtes, il augmentera votre confiance en vous et vous donnera l’envie de recommencer.

 

La prise de parole en public / 2

La prise de parole en public / 2

parole1

Le développement personnel

Le « développement personnel » est une méthode travail qui permet à chacun de mesurer tous les aspects de ce que nous sommes, d’apprendre à se connaître, de s’accepter avant d’aimer l’image de soi que projette cette investigation et d’affirmer ainsi ce que nous sommes, une être en pleine possession de ses moyens, dotés d’une préparation à toutes épreuves et prêts à conquérir l’enjeu qui se présente à nous.

Or, rien ne sert de construire en termes de littérature une intervention orale, autrement dit, faire de belles phrases ne sert que son égo et nullement la cause que vous aurez à présenter et défendre, parole2autrement dit, être soi même naturellement et sans artifice, vous permettra d’être parfaitement à l’aise pour peu que vous affiniez votre préparation.

Détendez vous et pensez à respirer correctement, le phénomène « d’étranglement » que vous pourriez ressentir est du à la position de votre diaphragme, en remontant, celui-ci comprime vos poumons et réduit votre capacité respiratoire ce qui provoque une accélération de votre rythme cardiaque, une réaction en chaîne naturelle que vous pouvez gérez correctement.

La prise de parole en public /1

La prise de parole en public /1

parole6

La prise de parole, c’est à dire le fait que l’on doive, souvent dans le cadre professionnel, présenter oralement un concept, un programme, un résumé de son travail ou argumenter pour gagner à sa cause un auditoire est très souvent, dans l’idée préconçue, associée à une compétence personnelle, une sorte de fatalité, comme le fait de chanter…

Il y a ceux qui sont doués et ceux qui ne le sont pas… C’est le constat facile et général, voyons ça de plus près : De deux athlètes, de même constitution musculaire, de même taille, ayant reçu chacun d’eux, un entraînement rigoureusement identique et disputant le même parcours, par exemple, un cent mètre, l’un d’eux gagnera sa course.

parole7Qu’est ce qui a fait la différence à ce moment précis ? La préparation ? La condition physique ? La qualité du matériel à leur disposition ? L’énoncé du problème laisse apparaître que les chances étaient équitablement réparties, pourtant l’un deux a perdu… Vous l’avez compris, je vous amène sur le sujet du « mental ».

Il existe chez les anglo-saxons un terme précis pour définir cet aspect du « mental », en l’occurrence : « to be assert », anglicisme qui donna le terme adopté de « assertivité », autrement dit l’affirmation de soi.

parole8Elle est un des fondements de la réussite de votre intervention et elle se travaille. Vous avez déjà croisé dans votre vie en général et dans votre vie professionnelle en particulier, au moins une personne présentant un fort potentiel d’affirmation personnelle que vous avez traduit par le terme galvaudé de « charisme », c’est la même chose.