Grands compositeurs Français : Jules Massenet

Grands compositeurs Français : Jules Massenet

Jules Massenet est un compositeur français de la deuxième moitié du XIX ème siècle.

Il est né le 12 mai 1842 à Montaud,  alors un village,  qui fait maintenant parti de la ville de Saint-Étienne en tant que quartier, est le plus jeune enfant d’Alexis Massenet, industriel, et d’Adélaïde née Royer de Marancour, pianiste et peintre.

C’est d’elle que le jeune garçon prend ses premières leçons de piano, dès l’âge de 6 ans lorsque la famille déménage à Paris.

Très doué, il devient même l’élève de Franz Liszt, il gagne le prix de Rome et le concours de la villa Médicis à Rome que l’on ne gagne que par mérite et qui reste en France une des marques les plus hautes du talent musical.

Il a laissé une œuvre surtout lyrique avec de merveilleux opéra dont  : « Manon » et le Cid et « Werther » avec la célèbre « méditation de Thais » pour Violon solo.

Il a eu une grande influence sur des compositeurs comme Puccini et même Debussy.

Son style sans aucune redondance, aux phrases musicales simples et épurées  résume  une idées renouvelée de la pensée musicale dite « française »: phrases aux mélodies amples, généreuses, très harmonieuses et construite sur une base harmonique très riche et complexe parfois, comme dans son Werther,  œuvre dans laquelle on   sent l’influence de Warner.

Il aussi  composée de sublimes Mélodies, et de la musique vocale de chambre, comme son « Élégie » pour violoncelle et soprano.

Il illustre parfaitement ce que l’on appelle « le grand opéra français «  qui traite de sujets non intimistes comme c’est le cas pour le vérisme italien, « le Cid » illustre très bien cela.

Je ne peux m’empêcher de mentionner ici son opéra « Cendrillon » qui obtient un immense succès et qui pourtant est presque tombé dans l’oubli.

Jules Massenet, professeur au Conservatoire de Paris lorsque celui qui fut un de ses plus grand  Maitre Ambroise Thomas en était le directeur, refusa de prendre sa succession. Très  grand pédagogue il  amena nombre de ses élèves jusqu’aux plus hautes distinctions musicales, pour n’en citer qu’un : Maurice Ravel.

Homme pudique et peu enclin à se révéler dans des correspondances ou de grands discours ce fut avant un artiste qui ne dut sa célébrité qu’à son talent et ses dons musicaux impressionnants.

 

 

Les commentaires sont clos.