Chanter de l’opéra : la respiration

Chanter de l’opéra : la respiration

Nous avons vu dans le premier article combien la position corporelle est importante dans le chant. Dans tous les types de chant. Nous allons voir combien elle est intimement liée avec le positionnement de la colonne vertébrale.

La voix et on instruments à voix. En effet c’est l’air que nous respirons qui rentre dans les poumons,  sort  sous pression et en passant par les deux cordes vocales il vibre est ce transforme en son aussi appelé signal sonore.

Nous verrons plus tard comment s’organise ce mécanisme. Pour le moment voyons la respiration.

Le premier pas vers la respiration est de sentir tout en respirant non seulement la totalité de son corps mais aussi sentir les différents organes, les diverses parties de la respiration.

Je vous propose un exercice pour cela :

Confortablement installé sur une chaise ou allongé, si vous le préférez, mettez vos deux mains sur les genoux ou le long du corps si vous êtes allongé et commencer à sentir, à percevoir la façon dont vous respirez. Vous, pas toutes les personnes, professeurs, amis etc. Vous.

Chacun de nous est unique et différent des autres, il en est de même pour les chanteurs.

  • Respirez lentement, laissez petit à petit s’installer en vous une respiration lente, confortable.
  • Ensuite prenez votre respiration par le nez en comptant jusqu’à 6. Rejetez l’air par la bouche.
  • Refaites la même chose trois fois.
  • Prenez ensuite l’air par la bouche, puis sortez le par le nez, en comptant jusqu’à 6 puis si possible jusqu’à 8.

Ce qui est le plus important ce n’est pas la quantité d’air mais la qualité de la pression d’air.

Voici dans les prochains articles une série d’exercices pour mieux comprendre le corps et la respiration.

Les commentaires sont clos.