Archives de
Mois : mai 2017

Stages d’été en France et au Maroc

Stages d’été en France et au Maroc

Sabine Steffan propose cet été en France et au Maroc, des stages de chant lyrique et des master classes autour de l’apprentissage vocal et du chant.

Les stages d’été au Maroc

Stage d’initiation vocale et de remise en voix  :  Du 17 au 22 juillet 2017 – voici le  programme  sur le site art-opera – Tanger

Stage énergie et voix : Du 24 au 28  juillet – voici le  programme sur le site art-opera – Tanger

Les stages d’été en France

Rencontre vocale autour du chant choral : Du 7 au 13 Aout 2017, avec grand concert public – Minimum 12 personnes – conditions particulières pour les élèves et anciens stagiaires de Sabine Steffan. voici le  programme  sur le site art-opera : tarif spécial anciens élèves : 190 euros.

Stage de chant pour débutants : Du 14 au 19 Aout de 4 à 8 personnes à Buzet sur Tarn : pour tout renseignement  contacter Sabine Steffan

Master class de chant : Du 21 au 27 Aout – Toulouse – Pratique individualisée – programme lyrique et mélodie – concert public final. Pour tout renseignement  contacter Sabine Steffan.

 

Qu’est qu’un » master class » de chant ?

Qu’est qu’un » master class » de chant ?

Cette expression anglaise signifie en réalité « cours d’un maître », elle se traduit en Français par « Classe de maître » : depuis le 16 septembre 2006, le mot « classe de maître » a été en effet adoptée par le journal officiel.

 

Une « classe de maître » de chant se différencie véritablement d’un « cours » de chant en plusieurs points éminemment importants et essentiels :

Lors d’un cours de chant, le professeur qui n’est pas nécessairement un maître de chant, transmets un savoir à l’élève qui découvre ou approfondi une technique vocale, apprends à travaillera voix, fait des exercices, travaille un air…

 
Lors d’un master class, chaque élève passe devant le maître qui n’est pas nécessairement un professeur mais qui est toujours un artiste en carrière, ou qui a été en carrière et peut témoigner de son art et en parler à la personne qui vient non pas pour suivre un cours, recevoir des conseils ou être entendu par quelqu’un mais plutôt suivre l’enseignement de ce maître en particulier, de cet artiste là dont il veut recevoir l’avis, les conseils et l’enseignement.
Il est pour cela important de savoir ce qu’est un maître, et où réside la différence entre un maître et un professeur. Mais aussi de comprendre qu’un artiste, aussi virtuose soit-il n’est pas forcément un maître, car être maître c’est aussi avoir la possibilité de transmettre son art.

Si le mot « maître » en France est auréolé du prestige de « supérieur », ce n’est pas tant pour sa supériorité qu’il occupe cette place mais par le parcours vers l’excellence, vers l’aboutissement de son art.

Ainsi, grâce au maître, au cours du master class, l’élève recevra de son maître, un regard d’artiste, qui a déjà parcouru le chemin que l’élève lui , n’a pas encore parcouru.

L’élève recevra aussi une vision et une esthétique, une idée d’interprétation qui est propre à chaque artiste.
Et il recevra enfin l’excellence d’une interprétation à la hauteur de la virtuosité et du savoir faire de l’artiste qui lui enseigne. Dépouillé de toute difficulté technique car interprété par le maître, le morceau sortira dans un aboutissement sinon idéal du moins sans entraves ou impossibilités interprétatives dues à un manque de technicité.

Le bel canto

Le bel canto

Qu’est ce que le bel canto ?

Le « Bel canto » est un style de vocalité lié à une époque relativement étendue qui va de l’apogée du style flamboyant baroque de la fin du XVII ° siècle à la moitié du XVIII° avec Rossini.

C’est l’art du « Beau Chant » : un idéal esthétique qui met en avant la voix dans ce qu’elle a de plus beau, en particulier le timbre et la grâce des lignes vocales et musicales.

On parle souvent de virtuosité dans l’art du Bel Canto. Il s’agit autant de virtuosité musicale que vocale. Ce style de vocalité est très orné et enrichi par des vocalises et des effets sonores qui servent à souligner des émotions ou des situations.

Les nécessités visuelles et scénographiques de l’expression de la beauté sont souvent mises en avant au détriment des gestes et de la mise en scène.

De nos jours lorsqu’on parle d’Art du Bel Canto, on englobe dans ce terme la notion de chant lyrique pur et de virtuosité vocale au sens large du mot.

On assimile souvent à cette expression l’Opéra italien du XVII° à la fin du XIX° siècle.

Méthodologie et apprentissage vocal

Méthodologie et apprentissage vocal

Il m’arrive très souvent de devoir donner des conseils aux jeunes – et moins jeunes chanteurs pour ce qui concerne la méthodologie d’apprentissage vocal.
Je ne soulignerai jamais trop que tout travail vocal est un travail individuel qui ne peut en aucun cas souffrir de conseils offerts au groupe et non à l’individu.
Cependant, je me rends compte que de plus en plus de jeunes gens ne savent réellement pas comment, quand et combien de temps par jour, étudier.
Je ne donnerai qu’un conseil : trouver son propre rythme de travail est l’une des choses primordiales du travail d’artiste.
Mieux vaut travailler régulièrement : une fois par jour 20 minutes que trois heures d’affilées tous les 15 jours.
Même si certaines personnes ont besoin de travailler tous les jours trois heures et d’autres tous les jours 10 minutes. Quoique je doute que vous puissiez aborder une œuvre en 10 minutes plusieurs fois par semaine.
Travaillez donc régulièrement, le plus souvent possible.

Suivre un enseignement de haut niveau en chant

Suivre un enseignement de haut niveau en chant

Le fait de suivre un enseignement vous donne t – il une liberté ou au contraire est ce un manque de liberté pour vous ?

Je pourrais effectivement dire aussi que cela me cadre… Cependant, il ne faut pas voir le cadre comme une limite mais plutôt comme repère.

Doriane Moreno, contralto in « Open Opera » Nîmes, mai 2014

C’est une liberté car si je chantais sans avoir ces repères sans connaître les sensations justes enseignées par mon Maître, je sais pertinemment que je serais toujours dans le doute (est- ce que je fais bien ?).

La liberté, ce n’est pas faire n’importe quoi, n’importe comment, c’est important de savoir faire, d’apprendre à faire, pour faire juste. Même si le juste et la vérité ne sont pas absolus. C’est important d’être dans sa propre vérité ou du moins de savoir ce que l’on veut, quelles sont nos attentes, et mes attentes concernant le chant et son apprentissage sont : de respecter mon corps et l’être que je suis, respecter la Musique, faire/ créer du beau et de l’harmonie, rencontrer la personne qui pourrait m’enseigner ceci. C’est bien ce que j’ai trouvé.

Ce n’est pas parce que l’on va apprendre les codes que l’on ne pourra pas être soi, faire avec notre propre identité, personnalité et/ou créer, bien au contraire, les codes c’est la base, le socle sur lequel se poser (voire se reposer !), pour s’élever, grandir, se construire en toute sérénité. Encore faut-il avoir la connaissance de soi et de ses objectifs ou de ce que l’on recherche dans cet apprentissage pour être serein.

Évidemment, c’est un apprentissage qui demande beaucoup de rigueur, de volonté, (car il faut travailler sur le corps, apprendre à le connaître pour sentir ce qui est juste ou faux, et beaucoup de personnes doivent apprendre à écouter leur corps ; il faut aussi travailler sur des « difficultés émotionnelles » qui peuvent parfois sembler être des obstacles), et d’introspection. Et c’est peut-être ce côté un peu « étouffant » dans l’apprentissage qui fait que l’on peut avoir l’impression de manquer de liberté. Mais quel bonheur quand on réussi à surmonter ne serait-ce qu’un petit obstacle, quand on fait la lumière sur quelque chose que l’on avait pas compris et qui nous semble naturel après !

           Doriane Moreno

 

L’art de l’accompagnement au piano

L’art de l’accompagnement au piano

Le métier de pianiste accompagnateur fait parti de ces métiers souvent méconnus qui pourtant sont des professions  très recherchés par les chanteurs et les théâtres du monde entier.

Lorsque le pianiste accompagnateur est de très bon niveau, il est très recherché et devient un allier précieux de tout bon chanteur.

Il existe deux grandes formes générales d’accompagnement pour les chanteurs.

L’accompagnement sur des partitions écrites originellement pour le piano
L’accompagnement sur des retranscriptions pour piano de parties d’orchestre.

Que cela soit l’une ou l’autre forme, le chanteurs et l’accompagnateur doivent être complices.

Le pianiste ne doit pas oublier son rôle primordial de médiateur entre le public et le chanteur. Il doit être pour la voix un soutien, mais aussi un guide.

Le chanteur lui ne doit pas oublier qu’un pianiste n’est pas là pour le suivre ou lui donner la note ou pire, comme faire valoir.

Le pianiste accompagnateur est un musicien qui mettra la musique en valeur en faisant découvrir au chanteur les aspects peut-être moins évidents parfois pour le chanteur : phrases musicales et rythmiques, ampleur et importance des harmonies et des tonalités …

Le pianiste doit avoir une solide culture musicale et stylistique, savoir déchiffrer, être patient et attentif, savoir écouter et entendre les besoins du chanteur et bien sur avoir des notions des langues dans lesquelles chante le chanteur qu’il accompagne.