Archives de
Mois : août 2016

Rédiger une lettre de motivation lorsqu’on est musicien

Rédiger une lettre de motivation lorsqu’on est musicien

Rédiger une lettre de motivation lorsqu’on est musicien

I° partie

Une lettre de motivation dois être une démarche qui va permettre de parler de vous à un éventuel futur employeur.

C’est une lettre qui va vous permettre de faire le point sur « qui vous êtes » pour une personne extérieure.

C’est une étape importante pour vous aussi car cela prouve que vous désirez réellement être dans une ouverture vers l’extérieur.

Lorsque vous rédigez une lettre de motivation c’est que vous voulez passer du monde de la pratique musicale amateurs À celui du monde professionnel.
Apprendre à dire qui vous êtes.

Il y a dans le monde professionnel de la musique des dizaines de personnes voire des centaines de personne amateurs et professionnels qu’ils veulent être au centre de l’attention, se produire musicalement et être reconnus.

Une lettre de motivation sert à mettre en avant les qualités que vous pouvez avoir et qui serviront à vous mettre en avant aux yeux de votre employeur futur.
Osez être et  osez le dire

Musicien ou un artiste en général n’est pas une personne comme les autres personnes. En parlant des chanteurs je dis souvent : « tout le monde peut chanter mais pas pas n’importe qui ». C’est ce qu’il faut démontrer dans une lettre de motivation.

Tout le monde peut apprendre à jouer de la musique, mais qu’est-ce qui fait qu’à votre avis jouer mieux que les autres, quelles sont les qualités qui font de vous un musicien digne d’intérêt, de confiance et travailleur ?
Votre employeur ne sera peut-être pas un artiste

N’oubliez pas enfin que pour monter un orchestre, pour réaliser une œuvre musicale, il faut beaucoup d’organisation, des financements, rencontrer énormément de monde.

Ce n’est pas le rôle des musiciens mais des organisateurs de spectacles qui dès que vous serez sélectionnée mettront tout à votre disposition pour que vous puissiez vous exprimer dans les meilleurs conditions.

Il faut donc que cet employeur soit certain que s’il vous choisi c’est que vous avez les qualités qui pour lui sont importantes. Être un bon musicien ou un bon chanteur ne suffit pas, il faut être aussi une personne à laquelle on peut faire confiance, une personne qui aura le sens des responsabilités et du travail bien fait autant que celui d’une belle phrase musicale et donc beaux sons musicaux ou une bonne technique.

 

Bienvenus sur le Blog de Art-opera

Bienvenus sur le Blog de Art-opera

sabine-orange« Tout le monde peut chanter, mais pas n’importe qui »… C’est ainsi que Sabine Steffan défini sa nouvelle action pédagogique au Maroc.

Ainsi vous trouverez autour de du site art-opera et en particulier dans le Blog du site toutes les informations qui vous permettront de rester étroitement en contact avec la Cantatrice  et qui sait, peut-être aussi participer à certains évènements.

 

 

Giulio Cesare de G.F. Haendel

Giulio Cesare de G.F. Haendel

images
Les différentes versions modernes de « Giulio Cesare in Egitto » ont été l’objet de différents remaniements de l’œuvre originale de Georges Friedrich Haendel. En effet, après la dernière représentation avant le 20ème siècle qui fut donnée à Hambourg, en 1737, elle réapparaît en 1922, à Göttingen en Allemagne et à partir de cette date, la malheureuse habitude de tronquer la partition, traduire le livret, couper les « da capo », donner la plupart des rôles masculins à des barytons pour satisfaire des effets de modes et enfin donner la jour brièvement (heureusement) à une traduction en français.
Tous les rôles de cet opéra furent créés exclusivement pour des sopranos, des contre alto et des castrats, aujourd’hui encore, certains rôles continuent d’être distribués à des basses et des barytons, au grand dam des puristes et amoureux de l’œuvre. Peu de purisme donc pour l’œuvre de Haendel et pourtant, certains airs comme V’adoro, Pupille, Se pieta, Piangero ou encore le poignant duo de Cornelia et Sesto, sont devenus des pièces de concert dont le succès ne faiblit pas, entrant de plein pied dans le panthéon du baroque italien. Peu d’œuvres ont subi autant de marques d’irrespect, une petite voix en moi me dit que c’est l’apanage des chefs d’œuvre et des compositions de haute volée, tant de difficultés techniques dans cette œuvre, qu’il était plus facile de l’adapter, « pour être plus contemporaine » disent-ils, quant à moi je dirais « pour être plus techniquement abordable » et à tant pis pour les non-amoureux de Haendel. Giulio Cesare in Egitto est un opéra d’une force dramatique incontestable, elle est le fruit du pouvoir créateur d’un compositeur qui sut y transcrire toutes les exigences de l’opera seria et pourtant Haendel reste absent des listes « officielles » des compositeurs de ce style qui se veut dramatique, par opposition à l’opera buffa qui est, rappelons le, l’héritier de la comedia dell’arte.
Petite confidence à une femme merveilleuse…

Petite confidence à une femme merveilleuse…

La condidence

Petite confidence à une femme merveilleuse qui se demande pourquoi je me suis arrêtée près d’elle…

Parfois, lors d’auditions, de concours ou de castings, il m’arrive de rencontrer sur mon chemin des personnes. Je dis sur mon chemin parce que le métier que je fais offre la plupart du temps non des routes lumineuses et droites mais des chemins étroits et sinueux. Je parle du métier d’artiste pas de celui de « star » ou de « diva », ce ne sont pas des métiers ce sont des façons d‘être ou des façons de vivre.

Ces personnes donc, que j’ai le bonheur de rencontrer plus souvent que vous ne le pensez, sont en particulier des femmes, non pas de toutes jeunes filles qui ont l’espoir et l’audace encore intacts, non… ce sont, des femmes, avec un vécu, une vie, un parcours à elles et parfois des souffrances bien cachées. Elles sont toutes surprises ces femmes, que je les écoute avec bonheur, oui, avec un vrai bonheur et que je les incite à chanter, à oser, à suivre un enseignement de haut niveau…même si elles ne sont pas jeunes, minces, belles, blondes, pulpeuses et médiatisées, même si elles ne vont pas faire une carrière internationale…

Elles regardent autour d’elles et elles se voient toutes seules, face à moi et surtout face à elles.

Mais pourquoi, pourquoi avec toutes ces jeunettes, avec toutes ces autres femmes plus jeunes, plus belles, qui chantent mieux, qui osent plus, pourquoi justement elles ? Pourquoi ?

Que puis je leur dire à ces femmes merveilleuses qui ne savent pas que dans leur voix passent des vibrations qui les racontent, des vibrations suaves et douces, fortes et tendres, impétueuses et bouleversantes ?

Que puis je dire à ces femmes qui semblent ne pas se reconnaitre en elles-mêmes ?

Leur dire que la beauté n’est pas qu’une image. Qu’une voix est belle à tout âge et à tout moment de la vie ?

Ou leur dire seulement que parfois, l’Artiste et le Maître voient et entendent des choses secrètes qui sont belles un point c’est tout ?

Femme merveilleuse qui se demande pourquoi je me suis arrêtée près d’elle…
Si ces femmes ne voient pas le merveilleux en elles, elles ne le porteront pas ailleurs et elles s’assiéront la tête basse dans un coin, et elles pleureront et elle n’œuvreront pas pour le monde et elles se sentiront misérables alors que tant de monde a sans doute besoin qu’elles dévoilent le merveilleux qui est en elles !

Voilà, c’était juste une confidence. Ça fait du bien parfois