Archives de
Catégorie : Les actualités

Les actualités autour des prestations et activités de Sabine Steffan

Peut-ont chanter sans professeur de chant ?

Peut-ont chanter sans professeur de chant ?

Question essentielle. Bien sur, on peut chanter seul, si on y arrive tant mieux. Combien de personnes chantent naturellement sans effort, comme ça, à tout moment et pour tout.

Bien sur on peut chanter seul, mais dès le moindre problème de voix, ou si on veut optimiser sa voix, son chant, si on veut acquérir une technique, avoir de la méthode, se protéger vocalement, alors il faut un bon et j’insiste sur le mot « bon » professeur de chant.

Je dirais que la différence est très subtile, elle peut-être résumée en français en un concept : s’exprimer soi même, pour soi, pour se faire plaisir, pour se défouler, pour se servir de la musique comme passe temps.
Ou alors « Exprimer » quelque chose, qui ne nous sert pas seulement à nous, mais qui porte du bonheur aux personnes qui nous entourent : servir la musique et la voix.

Je conseille toujours aux mamans qui me disent « mon enfant à une belle voix » ou « mon enfant aime chanter », de faire entendre son enfant à un bon professeur de chant qui l’aidera à préserver sa voix, à comprendre ce que veut dire respirer, mettre de la musique sur des paroles grâce à la phonation, et surtout chanter fort en préservant sa voix et ses cordes vocales.

Mais attention, mieux vaut, aucun professeur qu’un mauvais professeur qui ne connaît pas la musique par exemple, ou qui (ce qui est pire) est un bon chanteur mais un mauvais pédagogue.

Depuis que je forme des professeurs de chant, je rencontre beaucoup de jeunes professeurs de piano par exemple, ou des chefs de chœur qui me disent « puisque je sais la musique, je peux enseigner le chant » ou « puisque je dirige un chœur je connais bien la voix ».

Ce n’est que très rarement le cas, enseigner le chant est un vrai métier. Ce n’est pas parce qu’on vend de la peinture qu’on est un bon peintre et ce n’est pas parce qu’on a de bons légumes qu’on fait un bon plat…Il faut du savoir faire, de la pédagogie et une grande connaissance des mécanismes de la voix et du chant.

Donc, si vous pensez avoir un don, si vous désirez vous exprimer profondément ou protéger votre voix, alors trouvez un bon professeur. Puis un bon coach qui vous préparera aux concours, et pourquoi pas, vous aidera à découvrir votre talent.
Il y a des possibilités pour les jeunes marocains à se faire connaître même dans les concours internationaux, les marocains ont un potentiel extraordinaire, il faut juste commencer à parcourir son propre rêve. Oser !

Pourquoi chanter fait du bien

Pourquoi chanter fait du bien

La musicothérapie vocale a montré que le chant et le fait de chanter est un des chemins pour arriver à intégrer la détente complète du corps.

Il est en effet parfois difficile de comprendre ce que cela veut dire ce détendre.

Lorsque le stress est trop grand lorsqu’il y a trop de tension on ne peut pas se mettre dans l’idée de ce que l’on pense être la « non  action »  « l’attente » et « ne rien faire ».

Par où commencer pour se détendre ? Quelle est la partie du corps que je dois détendre en premier ? est ce que je suis bien les consignes que j’entends ? Comment faire pour arriver à ne pas penser à autre chose qu’à la détente ?

Il est parfois difficile d’arriver par la non action c’est-à-dire le faite de ne rien faire de rentrer dans un processus de détente des muscles et de tout notre corps.
Beaucoup de personnes sont tellement dans l’ action et dans le « faire » qu’il l est difficile pour ces personnes de se mettre  dans un processus qui interdit l’action.

La musicothérapie vocale peut aider ces personnes à rentrer avec l’action de chanter d’une certaine façon dans le processus qui va les amener vers une en action progressive, doucement sans avoir cette sensation de devoirs à tout prix se détendre.

Que ce passe-t-il lorsqu’on chante et qu’on arrive à se détendre.

Tout d’abord on prend conscience que même si l’on ne fait rien le corps lui est toujours dans l’action, une action bénéfique pour tout le corps : les muscles pour chanter sont obligés de se détendre, le diaphragme qui est souvent tendu se relâche petit à petit et amène à une meilleure respiration, donc une bonne oxygénation du corps et du cerveau.

En chantant le corps, le cerveau, les émotions : tout se rejoint pour accomplir l’action du chant.

Il y a en quelque sorte une entente pour que tous ces éléments contribuent à chanter. On a l’impression que seuls ces mouvements vibratoires dans le corps ont de l’importance parce que lorsqu’on chante on est pleinement dans le « ici et maintenant ».
C’est ainsi que petit à petit on arrive à la détente qui permet ensuite de faire un chemin vers une  démarche complète vers un bienêtre du corps et de l’esprit.

Sabine Steffan- Escalant.

Le grand Opéra Français / 3

Le grand Opéra Français / 3

Nous avons eu lors des précédent article, combien l’opéra en français avait été l’initiateur  une vraie révolution en Europe, dans tous les sens du mot pour ce qui concerne la Belgique !

Ai-je assez insisté sur cette vraie révolution romantique ? Le grand opéra français rappelons le de par son contenu sa force et sa forme en cinq actes a créé une vraie révolution.

Un petit retour en arrière nous permettra de Mieux comprendre ces changements.

La France au XVIIIe siècle avait échappé en partie influence de l’opéra italien en particulier ce que l’on appelle l’école de Naples. Ceci grâce ou cause de Jean Baptiste Lully et de Jean-Philippe Rameau qui sous le règne de Louis XIV avait raffermi le style de la tragédie lyrique.

La tragédie lyrique, opéra essentiellement diffusée à Paris est destiné à rester un théâtre de cours.

Cette forme d’opéra nécessité beaucoup de machinerie avec des effets et de scène, il n’y a pas vraiment de solistes c’est-à-dire de chanteurs qui chantent seuls, mais des ensembles, en particulier des chœur est des ballets.

Le chant est plutôt déclamatoire : c’est là la première différence qu’ il y a à ce moment entre le chant italien et le chant français, c’est la présence pour ce qui concerne l’opéra italien, de solistes qui mettent en valeur le beau chant, c’est de là que vient la dénomination de « bel canto », avec d’ailleurs quelques exagérations de fioritures et de cadences méttant souvent en valeur l’artiste au détriment de l’œuvre elle même.

Le ballet de cour passe à l’opéra

La deuxième différence mais non de moindre importance c’est la présence dans l’opéra Français, en tant qu’œuvre, de ballets. Depuis Louis XVI, fervent admirateur du ballet, les compositeurs, par choix ou par obligation incluent dans leurs œuvres des ballets.

J’ai fait exprès d’employer le mot « œuvre et non simplement sa traduction italienne « opéra » car pour les français, l’opéra doit être une œuvre complète, mêlant drame, musique, chant, ballet, effets scéniques, costumes….

Si on a lu mes articles précédents sur le grand opéra, on se rendra compte à quel point il va briser tout cela, mettant en 5 actes sur une scène qui commencera à devenir de plus en plus grande,   des voix puissantes, attribuant une place importante au Ténor héroïque, et poussant les voix et l’orchestre au maximum de l’expression dramatique.

Les Italiens vont se ruer vers cette forme d’expression vocale en mettant de plus en plus en scène des voix travaillées et larges.

Le grand opéra français – deuxième partie

Le grand opéra français – deuxième partie

Le premier opéra romantique

« La muette de Portici » de Daniel François Esprit Auber 1828

Mon premier article autour de l’opéra Français était pour le défendre.

Ce deuxième volet de la série sur l’opéra sera pour l’ illustrer avec le premier Grand Opéra » : « La Muette de Portici » de Auber. Comme  l’exprima  si bien un jour un jeune artiste brésilien venu en France pour suivre un  Master Class. lyrique… « Si il y a même une station de métro »…Il avait raison. Le fait que le grand public ne connaisse pas Esprit Auber n’enlève rien au fait qu’il fut célébré au 19° siècle pour son opéra « La Muette de Portici » qui eut un tel succès qu’il y eu 100 représentations dès la première année.

 

Si son succès musical est incontestable, c’est aussi au thème extrêmement fort de la patrie et de la liberté que l’on doit, dans cette époque troublée autour du Romantisme, le succès d’un tel évènement. C’est après avoir entendu la représentation de l’opéra que le peuple Belge en 1830 se souleva contre l’occupant, exalté par une musique et un livret fort « Amour sacré de la patrie, rends-nous l’audace et la fierté! A mon pays, je dois la vie, il me devra sa liberté… »

L’héroïne inspirée d’un personnage de Walter Scott est tenue par une danseuse mime car c’est un rôle muet, ce qui ne nuit en aucune façon à l’efficacité dramatique car c’est alors l’orchestre qui prends plus de place et devient le porte parole des émotions et des états d’âme de l’héroïne.

Le sensationnel est très présent, par la scénographie  tout d’abord avec éruption du Vésuve et mouvements de foule et révolution. L’usage des instruments à vent renforce la puissance de l’orchestre et le chœur offre sa puissance tout au long des 5 actes que dure l’œuvre.

Une révolution pour l’époque : le chœur prend beaucoup de place, l’héroïne est muette et la fin est tragique.

Cet opéra de part son impact est à rapprocher de la symphonie fantastique de Berlioz qui fit grand scandale et créa la révolution romantique que l’on sait et du « Cyrano » de Edmond Rostand.

L’ouverture donne le style musical général, elle reste très jouée et elle est vraiment digne de l’intérêt qu’on pourra lui accorder.

Vous parler ici de la musique serait à faire dans un autre  chapitre long et détaillé car lorsqu’on n’est pas enthousiasmé par une œuvre on doit la détailler pour exprimer les beautés qui s’y trouvent.

Il est possible sans doute d’en penser beaucoup de bien si on la voit représenté car là est tout l’effet du Grand Opéra, il faut le voir pour y croire…la musique a elle seule ne suffit pas car c’est une œuvre complète.

Pour les amateurs, la partition étant  dans ma bibliothèque, je m’y suis plongée : Auber qui a été prolifique musicalement dans sa carrière l’a été aussi dans sa musique, on comprend pourquoi Wagner a été subjugué : thèmes courts qui s’enchainent, se bousculent et servent le sensationnel de l’œuvre; une orchestration avec beaucoup de cuivres et de bois, relativement peu  de cordes. De belles interventions chorales. Un duo magnifique « Amour sacré de la patrie ». Je vous suggère la version avec  Alfredo Krauss qui de toute façon rendait beau tout ce qu’il chantait !!!

 

 

Le Grand Opéra Français – première partie

Le Grand Opéra Français – première partie

Je suis Italienne,  sans conteste mon cœur  de musicienne et d’artiste appartient à l’Italie, à sa musique, à son Art et à son Bel Canto !

D’aucuns diront que c’est parce que j’ai été formée à la plus belle école qui soit : celle du bel canto justement, et que le Bel Canto on le sait ne va pas avec le grand opéra Français.

D’autres diront que c’est parce que j’aime Verdi et c’est tout, d’autres encore que c’est parce que je n’ai pas « l’esprit » Français … je mets le mot « esprit » en italique, il me semble que cela rend mieux le coté « glamoureux » de l’esprit Français, et là aussi les guillemets s’imposent.

Et bien, pour une fois, je vais aller à l’encontre de tous, et même des Français pour défendre le « Grand Opéra Français »  si mal défendu par les Français eux même qui mettant des « grandeurs » partout n’osent pas cette fois ci afficher franchement leur conditionnel Amour pour cette grandeur là.

Donc, après avoir parlé de Bizet dévoré par sa Carmen , de Gounod et de son Ave Maria Bachien de  Massenet que j’aime avec élégance et parcimonie comme il se doit, je vais à ce point là et avant de parler des autres musiciens Français parler  du Grand Opéra !

Le Grand Opéra c’est Ben Hur  de William Wyler (1959) contre « 12  hommes en colère » de Sydney Lumet (1957), l’éclatement du Romantisme, mais pas que cela a donné naissance à un grand spectacle d’opéra, émouvant et éloquent.

Ce n’est pas seulement les décors et la scénographie qui sont grandioses, c’est aussi le développement d’un certain type de vocalité ample et héroïque. Fini les petites roucoulades entre amoureux, le Grand Opéra apporte au public tous les dépassements possible, y compris du héros lui même.

L’orchestre se déploie  et amplifie lui aussi le drame et l’action.

Tout contribue à l’ampleur de l’œuvre, même le livret lui même qui est la plupart du temps autour d’un évènement historique .

On le sait, le ballet a été introduit sous Louis XIV qui amateur passionné de danse et de Ballet a imposé à l’opéra les ballets. Il fait donc lui aussi partie de la structure du Grand Opéra qui, débutant en France a vite gagné toute l’Europe, devenant à part entière une des formes les plus fortes de la Musique du 19° siècle.

De ses origines et des compositeurs qui y excellèrent, autant Français qu’étrangers nous parlerons dans les futurs volets de ces articles sur Le Grand Opéra si peu mis à l’honneur en France de nos jours.

 

Stages d’été en France et au Maroc

Stages d’été en France et au Maroc

Sabine Steffan propose cet été en France et au Maroc, des stages de chant lyrique et des master classes autour de l’apprentissage vocal et du chant.

Les stages d’été au Maroc

Stage d’initiation vocale et de remise en voix  :  Du 17 au 22 juillet 2017 – voici le  programme  sur le site art-opera – Tanger

Stage énergie et voix : Du 24 au 28  juillet – voici le  programme sur le site art-opera – Tanger

Les stages d’été en France

Rencontre vocale autour du chant choral : Du 7 au 13 Aout 2017, avec grand concert public – Minimum 12 personnes – conditions particulières pour les élèves et anciens stagiaires de Sabine Steffan. voici le  programme  sur le site art-opera : tarif spécial anciens élèves : 190 euros.

Stage de chant pour débutants : Du 14 au 19 Aout de 4 à 8 personnes à Buzet sur Tarn : pour tout renseignement  contacter Sabine Steffan

Master class de chant : Du 21 au 27 Aout – Toulouse – Pratique individualisée – programme lyrique et mélodie – concert public final. Pour tout renseignement  contacter Sabine Steffan.

 

La différence entre Opéra et Opérette

La différence entre Opéra et Opérette

L’opéra et l’opérette sont des œuvres d’art et de divertissement, l’opéra lyrique sur fond de tragédie avec orchestre, chœurs, solos, duos, trios, l’opérette sur fond de comédie avec danse, chants et parlé.

Opéra
Un opéra est une œuvre lyrique composée d’une partie orchestrale et de chants de chœurs, de solos, de duos, de trios.
Quelques opéras célèbres : Nabucco, La Traviata de Giuseppe Verdi; Carmen de Bizet (1875), Les Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach….

 

 

 

Opérette
L’opérette est une œuvre de comédie basée sur le parlé, le chant et la danse.
Quelques opérettes célèbres : La Belle Hélène de Jacques Offenbach, les Amants de Venise de Vincent Scotto, l’Auberge du Cheval Blanc de Ralph Benatzky…

La mystérieuse passion de l’opéra

La mystérieuse passion de l’opéra

L’opéra inventé il y a des siècle exerce une attraction toujours vivante, sans cesse modernisée, adaptée à toutes les époques.

L’opéra est elle une œuvre encore actuelle ?
Peut-on dire encore de nos jours que l’Opéra est une belle oeuvre, actuelle, de bon goût et à la portée de tous ?

Au fond, d’où nous vient cet opéra décadent, sorti d’un XIXe° siècle poussif et poussiéreux.

 

Est-ce nos yeux qui nous le font voir ennuyeux et rébarbatif, ou ne doit-on pas mettre en route d’autres sens que l’ouïe et le regard, pour vraiment le comprendre ?

Nous n’avons rien inventé et pourtant – et c’est l’immense force de l’opéra – tout est neuf, perpétuellement renouvelé.

Tout est là, tellement stable et efficace que tout peut-être transformé, changé, embelli.
C’est pour cela que l’opéra est si immuablement actuel, c’est parce qu’il n’a pas d’âge, il est tellement ancré dans nos origines que nous ne pouvons que le ressentir profondément. Le beau n’étant que le pis-aller de la perfection, on peut dire que l’opéra ce n’est en effet ni de bon goût, ni beau. N’est-il pas beaucoup plus ?
Pourquoi ne pas se pencher sur son histoire, sur ses origines, peut-être y découvrirons-nous d’autres clés d’écoute, de lecture et  » d’imprégnation savoureuse  » ?

« Libérer sa voix » 18 et 19 mars 2017- Sanzaru – Tanger

« Libérer sa voix » 18 et 19 mars 2017- Sanzaru – Tanger

cohérence par la voixCes deux jours de découvertes et d’expériences vocales s’adressent à tous ceux et celles qui désirent s’initier au chant à partir d’une pratique souple, en pleine conscience de l’instrument corps.

Transformer sa voix c’est aussi indiquer à son corps une autre voie, celle de l’ouverture, de l’acceptation de sa propre vibration et de son énergie.

Chanter à pleine voix c’est aller vers l’éveil de notre nature physique profonde et vibratoire, c’est aussi apprendre à chanter tout simplement pour le bonheur de savoir chanter, pour le plaisir de se servir de sa voix en toute circonstance.

Sabine Steffan, propose de partager son expérience en tant que musico thérapeute vocal et professeur de chant et sa vision d’artiste tournée vers un « au delà de la voix ».

Chaque journée de stage débutera par de la relaxation vocale afin que le corps accueille la voix et le chant.

Des jeux sur les mélodies, les rythmes et les harmonies entre les sons et les voyelles, sources du son seront la base des ces deux journées.

Dans cette pratique vocale chaque personne à un niveau différent trouvera bien-être et détente et ira à son propre rythme à la rencontre d’une harmonie intérieure.

Les deux journées ont un programme différent, pour une initiation profonde. Il est conseillé de suivre les deux jours. Cependant chaque atelier sera riche de découvertes de partages, d’émotions et de plaisir.

Centre Sanzaru  : Villa Taoufik – Lottis. Fath – Quartier Californie
Renseignements : 06 59 67 98 11 – contact@sabinesteffan.com

Horaires : 10.00h à 12.30h – 15.00h à 17.30h

Tarifs  : Une journée : 550 dh – Deux jours  : 1000 dh – repas de midi compris

Télécharger les informations en format pdf imprimable

Un chœur plein de talent au Conservatoire d’Art et de Musique de Tanger

Un chœur plein de talent au Conservatoire d’Art et de Musique de Tanger

photo

Le chœur du Conservatoire d’art et de musique de Tanger a changé son horaire, il se réuni à présent tous les jeudi, de 19.30h à 20.30h.

Ce chœur placé sous la direction de Sabine Steffan aborde un répertoire classique particulièrement adapté aux débutants et aux personnes surtout désireuses de découvrir la technique vocale.

Le programme comprend en effet une attention toute particulière à l’apprentissage du chant et de la musique.

Après plusieurs mois de travail assidu, car tous les chanteurs sont des débutants, les 4 pupitres sont à présent formés comme un chœur classique avec la présence régulière de plusieurs voix par pupitre ce qui facilite grandement l’apprentissage des nouveaux venus.

Sabine Steffan a décidé  d’ouvrir tout au long de l’année les auditions afin de permettre à tous de venir écouter le chœur avant de s’inscrire.

Les projets de ce chœur sont nombreux, l’étude de la technique vocale permet de progresser ludiquement et le suivi sympathique et minutieux de Sabine Steffan attire de plus en plus de choristes.

Bienvenus aux nouveaux choristes du Chœur du Conservatoire d’art et de Musique de Tanger !