Archives de
Catégorie : Histoire de l’opéra

Grands compositeurs Français : Georges Bizet

Grands compositeurs Français : Georges Bizet

Un destin tragique

Peu de personnes le savent, mais Bizet, compositeur du très célèbre Carmen, un des opéra les plus célèbres et les plus représenté  au monde n’a pas connu la gloire au cours de sa brève carrière : mort à 36 ans, malheureux en ménage,non reconnu par le public alors que Rossini avait triomphé si facilement !

Ce compositeur qui créa une véritable révolution musicale en Allemagne, qui inspira avec sa « Carmen » Brahms qui assista à plus de 20 représentations. Wagner et même Nietzsche  et l’immense  compositeur Russe  Tchaïkovski qui avait prédis que Carmen resterait un des opéra les plus joués au monde.

Un musicien surdoué mais incompris

Pourtant Bizet enfant surdoué, est aussi un pianiste exceptionnel qui a connu un début en tant que compositeur très remarque, a toute sa vie couru après les commandes des éditeurs, incompris malmené par la critique qui ne comprends pas le style de sa musique aux harmonies complexes et surtout en ce qui concerne Carmen, une pudibonderie du public de l’époque pour l’héroïne, femme libre et jugée sulfureuse.

Dans sa correspondance Bizet  relate combien sa vie est difficile et misérable, obligé de courir après les travaux de transcription pour les éditeurs et  les commandes d’œuvres qui doivent respecter les desiderata des éditeurs qui imposent à cette époque déjà leur vision pour satisfaire un public « à la mode ».

Une gloire française

Maintenant, plus de 100 ans après sa mort, Bizet est reconnu comme un des grands compositeurs Français, mais on sent autour de lui encore ces polémique au sujet de sa Carmen. Je me demande si le personnage de Carmen devenu le symbole de la femme libre, la culpabilité que l’on ressent à l’aimer autant  n’a pas occulté dans l’esprit du grand public la musique et le fabuleux talent , le génie musical vrai de Bizet.

Je conseille aux personnes qui n’ont entendu que Carmen de prendre un moment pour écouter « Les pécheurs de perle », la Symphonie en Ut majeur, et pour les enfants la suite d’orchestre « l’Arlésienne ».

Le style imposant par ses phrases musicales parfois longues et soutenues par une orchestration complexe harmoniquement reste empreint de légèreté et d’une  grande souplesse. Il a un sens de la description musicale des émotions qui est digne des grands opéras italiens.

 

 

Grands compositeurs Français : Jules Massenet

Grands compositeurs Français : Jules Massenet

Jules Massenet est un compositeur français de la deuxième moitié du XIX ème siècle.

Il est né le 12 mai 1842 à Montaud,  alors un village,  qui fait maintenant parti de la ville de Saint-Étienne en tant que quartier, est le plus jeune enfant d’Alexis Massenet, industriel, et d’Adélaïde née Royer de Marancour, pianiste et peintre.

C’est d’elle que le jeune garçon prend ses premières leçons de piano, dès l’âge de 6 ans lorsque la famille déménage à Paris.

Très doué, il devient même l’élève de Franz Liszt, il gagne le prix de Rome et le concours de la villa Médicis à Rome que l’on ne gagne que par mérite et qui reste en France une des marques les plus hautes du talent musical.

Il a laissé une œuvre surtout lyrique avec de merveilleux opéra dont  : « Manon » et le Cid et « Werther » avec la célèbre « méditation de Thais » pour Violon solo.

Il a eu une grande influence sur des compositeurs comme Puccini et même Debussy.

Son style sans aucune redondance, aux phrases musicales simples et épurées  résume  une idées renouvelée de la pensée musicale dite « française »: phrases aux mélodies amples, généreuses, très harmonieuses et construite sur une base harmonique très riche et complexe parfois, comme dans son Werther,  œuvre dans laquelle on   sent l’influence de Warner.

Il aussi  composée de sublimes Mélodies, et de la musique vocale de chambre, comme son « Élégie » pour violoncelle et soprano.

Il illustre parfaitement ce que l’on appelle « le grand opéra français «  qui traite de sujets non intimistes comme c’est le cas pour le vérisme italien, « le Cid » illustre très bien cela.

Je ne peux m’empêcher de mentionner ici son opéra « Cendrillon » qui obtient un immense succès et qui pourtant est presque tombé dans l’oubli.

Jules Massenet, professeur au Conservatoire de Paris lorsque celui qui fut un de ses plus grand  Maitre Ambroise Thomas en était le directeur, refusa de prendre sa succession. Très  grand pédagogue il  amena nombre de ses élèves jusqu’aux plus hautes distinctions musicales, pour n’en citer qu’un : Maurice Ravel.

Homme pudique et peu enclin à se révéler dans des correspondances ou de grands discours ce fut avant un artiste qui ne dut sa célébrité qu’à son talent et ses dons musicaux impressionnants.

 

 

Grands compositeurs d’opéra Français : Charles Gounod

Grands compositeurs d’opéra Français : Charles Gounod

Charles Gounod est né à Paris le 17 juin 1818. Son père François était professeur de dessin. Sa mère, Victoire, autodidacte, jouait remarquablement du piano.

Alors que le jeune Charles n’est âgé que de 5 ans, François décède et Victoire doit gérer le foyer. Elle remarque les dons de Charles et lui donne des leçons de musique. À dix-huit ans, il est admis au Conservatoire de Paris. Sa carrière sera brillante et son ascension rapide.

Gounod a un style très particulier et reconnaissable, un peu comme est reconnaissable le style de Verdi en Italie ou de Wagner en Allemagne.

Il compose avec des mélodies amples et une grandes phrases vocales.

Très critiqué par certains mélomanes qui le trouvent pompeux et trop romantique, Gounod est un compositeur très inspiré, et a été pour l’art de l’opéra en France sans conteste un des meilleurs compositeurs Français et un des plus écoutés.

L’œuvre de Gounod traduit la sensibilité littéraire du compositeur, qui s’attache à dévoiler les sentiments les plus profonds et qui de par sa foi chrétienne tente de sublimer toutes les émotions.

Gounod a contribué à la définition du style français dont les héritiers seront Bizet,  ou Saint-Saëns, par opposition au bel canto italien ou au romantisme wagnérien, son opéra Faust marque la rupture avec le bel Canto Italien par ses lignes mélodiques sobres qui épousent naturellement l’accentuation de la langue.

C’est avec Fauré, Duparc  et Berlioz un des fondateurs de l’art de la mélodie Française.

Très religieux,  a écrit le très célèbre « Ave Maria » sur un prélude de Bach, mais ce n’est pas sa plus belle œuvres religieuse,  il a écrit des œuvres magnifiques comme la « Messe solennelle de Sainte Cecile » ou l’oratorio « Mors et Vita »

Trois opéras composés par Charles Gounod  :

Faust est un opéra en cinq actes, livret de Jules Barbier et Michel Carré, fondé sur la légende du même nom et la pièce de Goethe, créé au théâtre Lyrique le 19 mars 1859. Œuvre la plus connue de Charles Gounod, Faust connut dès ses débuts un grand succès. C’est probablement, avec Carmen de Georges Bizet, l’opéra français le plus connu au monde. Joué à de multiples reprises dans de nombreux pays, Faust est à l’origine de nombreuses références dans la culture populaire.

Mireille est un opéra en cinq actes, sur un livret de Michel Carré d’après Mirèio, poème épique en provençal de Frédéric Mistral, créé le 19 mars 1864 au Théâtre Lyrique1.

Roméo et Juliette est un opéra en cinq actes, livret de Jules Barbier et Michel Carré d’après le drame-homonyme de Shakespeare, créé à Paris au Théâtre-Lyrique le 27 avril 1867.