Archives de
Catégorie : Qu’est ce qu’un opéra

L’opéra Français les débuts : Lully, Rameau et Campra

L’opéra Français les débuts : Lully, Rameau et Campra

Vous avez lu dans les articles précédents autour de la passion de l’opéra ce qu’est un opéra  nous avons consacré sur ce blog de nombreux articles que vous retrouverez dans la catégorie « Qu’est ce qu’un opera ».

« Il tigrane » un opera italien de Scarlatti

Nous allons nous pencher maintenant en premier lieu sur quelques grands compositeurs d’opéra de chaque pays.

Bien sur tous les compositeurs ne seront pas nommés, nous avons choisi de parler de ceux que nous aimons le plus, ce sont en général ce que le grand public connait le plus.

Le 17° siècle c’est l’époque où toute l’Europe chante l’opéra Napolitain, avec l’époque des Castrats, presque tous formés à Naples où se trouvaient les plus célèbres écoles de chant.

La tragédie lyrique Cadmus et Hermione

La France elle se démarque avec le célèbre compositeur de Louis XIV : Lully.

Sans rentrer dans les détails (nous nous proposons d’écrire un article à ce propos plus tard) les deux écoles s’affrontent, Les Italiens avec  » l’ Opera Seria » puis  » l’Opera Buffa »  et l’école française avec la Tragédie Lyrique.

Cela mènera en 1752 à la fameuse « querelle des Bouffons ».

Jean Baptiste Lully

Les grands compositeurs Français de cette époque sont Lully Rameau et Campra. 

Lully, est un compositeur au style brillant, c’est lui qui pour suivre le gout de Louis XIV met au centre de l’œuvre le ballet de cour, il crée aussi l’ouverture à la française, en deux parties.  Son style est festif, joyeux. Il introduit le récitatif dans la tragédie lyrique ce qui en fait un opéra plus de déclamation que chanté. De nombreux chœurs et bien sur les ballets sont la structure principale de ces opéras.

André Campra

Campra, a grandement participé au renouveau de l’opéra Français. C’est le vrai créateur de l’opéra ballet. De tempérament colérique et très indépendant, il a eu une vie très tourmentée .Campra reste dans sa musique un incontestable séducteur de par l’harmonie parfois audacieuse des  thèmes musicaux et l’équilibre  ample et profond de sa musique.

Jean Philippe Rameau

Rameau est aussi reconnu comme un immense théoricien de la musique,  son oeuvre marque l’apogée de la période classique pour la musique. Son écriture musicale forte et très construite harmoniquement, s’opposèrent alors fortement à la musique italienne.

Ecouter une oeuvre de Jean Baptiste Lully :

Ecouter une oeuvre de André Campra

Ecouter une oeuvre de Jean Philippe Rameau

 

 

La mystérieuse passion de l’opéra

La mystérieuse passion de l’opéra

L’opéra inventé il y a des siècle exerce une attraction toujours vivante, sans cesse modernisée, adaptée à toutes les époques.

L’opéra est elle une œuvre encore actuelle ?
Peut-on dire encore de nos jours que l’Opéra est une belle oeuvre, actuelle, de bon goût et à la portée de tous ?

Au fond, d’où nous vient cet opéra décadent, sorti d’un XIXe° siècle poussif et poussiéreux.

 

Est-ce nos yeux qui nous le font voir ennuyeux et rébarbatif, ou ne doit-on pas mettre en route d’autres sens que l’ouïe et le regard, pour vraiment le comprendre ?

Nous n’avons rien inventé et pourtant – et c’est l’immense force de l’opéra – tout est neuf, perpétuellement renouvelé.

Tout est là, tellement stable et efficace que tout peut-être transformé, changé, embelli.
C’est pour cela que l’opéra est si immuablement actuel, c’est parce qu’il n’a pas d’âge, il est tellement ancré dans nos origines que nous ne pouvons que le ressentir profondément. Le beau n’étant que le pis-aller de la perfection, on peut dire que l’opéra ce n’est en effet ni de bon goût, ni beau. N’est-il pas beaucoup plus ?
Pourquoi ne pas se pencher sur son histoire, sur ses origines, peut-être y découvrirons-nous d’autres clés d’écoute, de lecture et  » d’imprégnation savoureuse  » ?

L’opéra lyrique

L’opéra lyrique

Voici avant tout les premières questions auxquelles il faut répondre avant de nous lancer dans la fabuleuse exploration du monde de l’opéra.
Qu’est ce que l’opéra ?
Du mot italien  » oeuvre « . C’est une représentation chantée, basée sur un livret, avec orchestre, choeurs, solistes de chant et chorégraphies. L’opéra appartient au genre du spectacle parce qu’il se donne dans un théâtre.

Théâtre : du mot grec « théatron-theaomai » : je regarde, je contemple, j’admire. En très bref résumé, on peut dire que l’opéra est une oeuvre à écouter et à voir.

 

Qui a inventé l’Opéra ?

L’opéra trouve ses origines profondes et lointaines dans l’antique Grèce, source de la tragédie et de la comédie. Pour mieux comprendre comment d’une tragédie antique on peut arriver à ce vrai courant musical et même culturel qu’est  » l’Opéra « , il faut rester un certain moment dans l’antique Grèce, vers le VIII siècle avant Jésus-Christ et même remonter jusqu’à  » l’avant tragédie « , c’est-à-dire jusqu’au  » Tragos « , ce chant rituel immémorial.

 

L’orchestre et l’opéra / 1

L’orchestre et l’opéra / 1

 

Orchestra Sinfonica Nazionale della Rai, Torino
Orchestra de la Rai de Turin – Italie

Nous ne pouvons pas dans notre série sur l’opéra aborder ce thème sans nous pencher d’un peu plus près sur ce qu’est un orchestre lyrique et plus généralement comprendre ce qu’est un orchestre.

La première et plus simple définition de  « l’orchestre » et celle d’un groupe de musiciens que l’on appelle musiciens « instrumentistes » parce qu’ils jouent d’un instrument de musique. Il y a plusieurs formes d’orchestres suivant les styles et les époques musicales.

schema-teatro
Antique théâtre grec, au centre l’orchestra

Ce mot « orchestre » vient du grec antique « orchestra » qui était dans la tragédie antique 5° siècles avant JC, le lieu qui se trouvait entre la scène sur laquelle jouaient les acteurs et les premiers sièges des spectateurs. Le mot grec lui même voulait dire « saut, danse » ce qui signifie que c’était là que les danseurs et les musiciens évoluaient. Maintenant encore « l’orchestre » dans un théâtre désigne toujours cette partie dans laquelle se place l’orchestre.

lully-versailles
Représentation d’Alceste en 1674 à Versailles. D’après une gravure de Jean Lepautre.

L’orchestre depuis sa création au 17° siècle en Italie et en France a beaucoup évolué, changé et s’est transformé pour répondre aux exigences des compositeurs, des styles de musique et des découvertes de nouveaux instruments ou la transformation de certains instruments. Mais l’orchestre tel que nous le connaissons a aussi répondu à une exigence importante : la naissance de vrais théâtres au 17° siècles pour accueillir des représentations lyriques d’opéra qui donne à l’orchestre une place importante.

orchestra-sinfonica-sanremo-generica-171143-660x368
Orchestre symphonique de San Remo en Itali

Mais comme toujours en musique la définition ne s’arrête pas là et c’est tant mieux car il y a autant de style de musique que d’orchestres et je dirais même plus autant d’orchestres qu’il y a d’œuvres musicales car chaque opéra chaque symphonie chaque concerto est toujours une nouvelle façon de penser un orchestre c’est-à-dire d’attribuer à cet orchestre une couleur particulière une ligne orchestrale particulière.

الأوبرا الجزء الرابع

الأوبرا الجزء الرابع

donizetti

هيكلة الأوبرا

تنقسم الأوبرا إلى عدة فصول:

بين كل فصل تكون الاستراحة للقيام بتغيير المشهد والأزياء، وتكون للمشاهد فرصة للدردشة و استنشاق الهواء.

تبدأ الأوبرا بالافتتاحية

وتُستهل الأوبرا عادة بقطعة موسيقية طويلة أو قصيرة تؤديها الفرقة الموسيقية وتسمى الافتتاحية وهي الأعم استعمالا،أوالاستهلال.الصيغ الموسيقية أوالمدخل أما الفاصل إنترمتزو وإنترلود فهما من القطع الموسيقية الآلية القصيرة التي تؤدى عادة بين مشهدين أو فصلين من الأوبرا.

تجعل الافتتاحية الجمهور في ذهول وفضول لمعرفة مادا سيحصل في العرض.

تعد الأوبرا فن تقليدي، و الافتتاحية هي شكل من أشكال الموسيقى التي ساهمت في بناء التاريخ العظيم للموسيقى، وعلى مر القرون، ويتمحور افتتاح تعلمنا أحيانا مكانا جدا أهمية.

لدى كل بلد تقاليد محددة في هيكل الأوبرا، فالافتتاحية الإيطالية هي نموذج من ثلاث أجزاء أما الافتتاحية الفرنسية فتتكون من جزأين.

تنقسم الأوبرا أيضا إلى فصول ومشاهد، مثل المسرح:

قطع الفصل يتجلى في توحيد الزمان والمكان وأحيانا الحركة، وفي نهاية كلل فصل تكون الاستراحة

تغيير الوقت يسمح للملحنين بتغيير.المواقع والشخصيات والأزياء. فمثلا، يمكن تبديل المكان من حديقة إلى قصر في الفصل الثاني، أو إلى منزل في الفصل الثالث.

قطع المشهد في الوقت الحاضر،و منذ القرن السابع عشر، يتوافق مع دخول الشخصيات في المشهد أوخروجها.

الأوبرا، الجزء الثالث

الأوبرا، الجزء الثالث

teatro

تعتبر الأوبرا شكل من أشكال المسرح حيث تعرض الدراما  بالموسيقى والغناء.

كما رأينا سابقا، فهناك بعض العناصر التي تشملها الأوبرا منها: المطربون المنفردون والجوقة و الأركسترا و الراقصين.

تعد الأوبرا من المشاهد، و السينوغرافيا التي تكمن في تصميم وتنفيذ العناصر المشهدية أوالديكور، بالإضافة إلى تصميم ملابس المطربين وأزيائهم وما إلى ذلك.

وبالتالي تتنقل الشخصيات الفردية منها أو الثنائية أو الجماعية إلى خشبة المسرح للقيام بالعروض الغنائية والعزف.

عند القيام بالتلحين من طرف شخصية واحدة أو مجموعة شخصيات، يظهر اللحن الحالة العاطفية للشخصية، مما يجعل الجمهور يحس إن كان نوع العرض يعبر عن الحزن أو الرومانسية أو الكوميدية. كل هذا يتوقف على ما يريد المؤلف إظهاره في الشخصية.

للمضي قدما في العمل هناك أيضا شكل موسيقي يسمى الإلقاء اللحني وهو مختلف عن اللحن.

فاللحن يصور المشاعر والعواطف أما الإلقاء اللحني فيقوم بتقديم و وصف الحركة

نقوم بتمييز الأوبرا:

الافتتاحية:

اللحن المنفرد أو الجماعي يبدأ من اثنين إلى أربعة مطربين.

الإنترمزو تعني الفاصل المسرحي، فاللحظات الموسيقية تكون منفصلة عن الألحان و الإلقاء اللحني. عامة بتغيير الفصول والباليه وتدخلات الجوقة.

الجزء الأول للأوبرا

الجزء الأول للأوبرا

images

الأوبرا

الأوبرا  كلمة إيطالية تعني عملاً أو أثراً أدبياً أو فنياً، بل هي أيضا وقبل كل شيء مشهد كامل ومفصل، وقد تكون تاريخ أو قصة أو أسطورة أو روايات قديمة. وهي مشتقة من كلمة أوبوس اللاتينية.

 تعني الأوبرا في الموسيقى، عمل مسرحي مؤلف من نص مسرحي يسمى «كتيّب»   تواكبه الموسيقى والغناء بمصاحبة فرقة موسيقية تدعى أركسترا، وهده الأخيرة لا تكون على منصة المسرح وإنما في المكان المخصص للعازفين ضمن صالة المسرح .

 و يتكون الجوق من خمسة عشر إلى ستون مغنيا عادة، والذين يسمون بالجوقة، منفردين  أو جماعيين.  ويضم العمل المسرحي، بالإضافة إلى التمثيل مع الغناء والرقص، والفنون الأخرى وبينها، التصوير وتصميم الملابس والمناظر والأثاث والمؤثرات الصوتية وهندسة الإضاءة.  ويطلق على المسرح الذي يختص بعروض الأوبرا اسم «دار الأوبرا» أي عبارة عن مبنى يستضيف العروض.

كما تستخدم لفظة الأوبرا كذلك للدلالة على مؤلف درامي غنائي متكامل يعتمد على الموسيقى والغناء، يؤدي الحوار بالغناء بطبقاته ومجموعاته المختلفة، موضوعها وألحانها تختلف على مر العصور والبلدان والتقاليد و الذوق، حيث يكتب منها الحرفان.

.فقد ظلت الأوبرا طوال أربعة قرون ومازالت تلاقي إقبالاً كبيراً، رغم أنها نوع من التسلية باهظ التكاليف وتختلف الآراء حولها بين مؤيد ومعارض.

L’opéra 4

L’opéra 4

donizetti
Extrait de « Don Pascuale » de G. Donizetti

La structure de l’opéra

Un opéra est divisé en plusieurs actes, cela peut varier de un à 4 actes.

Entre chaque acte il y a des entractes qui servent à changer les décors a changer  les costumes et pour le spectateur c’est l’occasion de discuter ou de prendre l’air.

Un opéra commence par une ouverture.

Une ouverture est un morceau de musique qui reprend tous les thèmes musicaux qui sont présents dans l’opéra, on peut y retrouver certains air des solistes des choristes est en quelque sorte il donne une image auditive de ce que nous allons écouter et voir.

L’ouverture sert à mettre les gens dans l’ambiance de ce qui va arriver après, c’est en quelque sorte comme un générique musical

L’opéra est un art traditionnel, l’ouverture qui est une forme musicale à part entière a suivi dans sa construction la grande histoire de la musique, ainsi au fil des siècles, l’ouverture c’est structuré ai appris parfois une place très importante.

Ainsi sale que l’on appelle l’ouverture à l’italienne est une forme en trois parties tandis que l’ouverture dit à la française est en deux parties.

Chaque pays a des tradition bien précises dans la structure de l’opéra, ainsi l’opéra italien de l’opéra français ont toujours été différents.
À propos de la structure des œuvres nous reviendrons au fil de ses pages sur les différentes traditions de l’opéra dans sa forme.

Découpage en acte

Comme pour une pièce de théâtre, un opéra est découpé en acte et en scènes.

Le découpage en acte réponds à une logique d’unité de temps, de lieu et parfois d’action. A la fin de chaque acte il y a un entracte dont nous avons déjà parlé et qui sert à changer les décors.

Le changement date permet aux compositeurs de changer de lieu, changer de temps et changer totalement de personnages ou de costumes des mêmes personnages. On peut par exemple se retrouver au premier acte dans un jardin puis dans un palais au 2° acte puis dans une cour au 3° acte, avec un décor totalement différent et dans une échelle de temps qui peut peut – être assez lointaine dans le futur.

Le découpage en scène

De nos jours, depuis le XVIIe siècle, le découpage en scène correspond à l’entrée en scène ou à la sortie des personnages.

 

L’opéra, chapitre 3

L’opéra, chapitre 3

teatro
Scène extraite de « Rigoletto » de G. Verdi, avec une  scène de ballet chez le duc de Mantoue

Un opéra  peut-être assimilé à  une pièce de théâtre mais jouée et mise en musique.

Nous avons vu précédemment certains des éléments qui sont dans un opéra : chanteurs solistes et chœurs, orchestre plus ou moins fourni suivant les époques et les opéras, parfois des danseurs si il y a des ballets .
Un opéra et mise en scène avec des décors, une scénographie pour enrichir le récit de l’histoire chantée, les personnages évoluent donc sur la scène et font des actions en chantant des airs, seuls, à deux, ou à plusieurs personnes.

Lorsqu’un air soliste ou à plusieurs personnages est chanté, il montre l’état émotionnel du personnage, ce qu’il ressent et l’état intérieur dans lequel il est. Ainsi si un personnage est triste l’air sera écrit de telle façon que le public comprenne l’état de tristesse du personnage. L’air peut-être plus ou moins vocalisant, plus ou moins lent, rapide, mélodique ou rythmique, dans les notes graves ou les notes très aiguës, tout dépend de ce que le compositeur veut rendre apparent dans le personnage.

Pour faire avancer l’action il y a aussi une forme musicale qu’on appelle « récitatif » et qui est très différente d’un air car le récitatif est sur le rythme de la voix parlée, avec une mélodie simple. Le récitatif explique au spectateur ce qui se passe et qui n’est pas décrit par la mise en scène ou fait par un personnage sur la scène.

L’air dépeint des sentiments et des émotions

Le récitatif fait avancer l’action en la décrivant.

On distingue généralement dans un opéra

L’ouverture
Les airs solistes ou d’ensembles (de deux à 4 chanteurs généralement)
Les « intermezzi » : moments uniquement musicaux détachés des airs et des récitatifs, en général aux changements d’actes
Les ballets
Les interventions du chœur
Les parties non chantées des mouvements de personnages muets (foule ou figurants)

L’opéra, chapître 2

L’opéra, chapître 2

images
La Clemenza di Tito, Mozart , Metropolitan Opera

Un chanteur d’opéra qui chante seul s’appelle  soliste, ce mot vient de l’italien « solo » qui veut dire seul.

Les chanteurs solistes n’ont pas tous la même voix.

En général un opéra est une œuvre très structurée, on y trouve des chanteurs femmes et des chanteurs hommes qui prêtent leurs voix pour incarner de la meilleure façon possible le caractère et l’histoire des personnages qu’ils interprètent.

Les chanteurs suivant la voix qui est là leur font des rôles très différents.
Il existe plusieurs types de voix pour les hommes de même pour les femmes

Les principales voix de femmes solistes sont :

Soprano : la voix la plus haute, comme la voix de Maria Callas
Mezzo soprano : la voix avec un timbre très chaleureux dans les notes graves, comme la voix de Cecilia Bartoli
Contralto : la voix la plus basse qui est très grave et large, c’est une voix très rare
Les principales voix d’hommes solistes sont :

Basse, comme son nom l’indique c’est la voix la plus basse, la plus grave
Baryton, c’est une voix grave mais qui monte plus qu’une voix basse et qui ne descend pas autant
Ténor, c’est comme la voix de Pavarotti, Elle monte au beaucoup

Il y a aussi des voix d’hommes qui montent très haut . Ces hommes ne chantent pas avec une voix que l’on appelle voix de poitrine mais qui chantent avec leur tête.
On les appelle des contraltistes, des sopranistes ou des contre-ténor.

Dans un opéra chaque voix a un rôle qui est défini par la voix, par sa couleur et par son timbre, c’est très important car ce n’est pas juste la hauteur de la voix qui est importante mais aussi le timbre de la voix et sa texture.